Comment gérer un poulailler en hiver: conseils pratiques

La gestion d’un poulailler implique plusieurs problèmes à résoudre, à commencer par le froid qui accompagne l’hiver. Qu’est-ce qu’un éleveur doit savoir pour protéger ses animaux pendant les mois d’hiver?

Le poulailler en hiver: ce qu’il faut savoir pour bien le tenir

Les parties où les poules souffrent le plus du froid sont les pieds, les caroncules, les crêtes, toutes les zones de leur corps exposées au froid et non couvertes par le plumage.

Pour éviter que les poules ne souffrent de lésions dans les parties vulnérables en raison du climat rigoureux, nous pouvons leur appliquer une pommade à base de glycérine.

Augmenter le nombre de perchoirs en hiver est une bonne idée pour permettre aux volailles de s’abriter plus facilement et de se réchauffer.

Les œufs souffrent également du froid et, s’ils restent trop longtemps dans le poulailler, ils risquent de geler. Il est donc conseillé de les collecter plus fréquemment que pendant les mois d’été pour éviter qu’ils ne deviennent non consommables ou ne produisent plus de poussins.

Quel poulailler est adapté à l’hiver?

Un poulailler adapté à l’hébergement des poules en hiver et à leur santé est un poulailler qui les protège des sources d’humidité et des courants d’air. Pour cela, il est nécessaire d’enlever toute trace de neige, en disposant éventuellement une couche de paille sur le sol pour éviter que les pieds des animaux ne se refroidissent.

Il est possible d’isoler l’enclos, mais il faut vérifier que la ventilation est suffisante pour permettre aux gaz issus de la digestion des oiseaux de sortir.

Au besoin, un chauffage peut être installé dans le poulailler pour être utilisé lorsque les températures descendent en dessous de 5 degrés Celsius (au-delà de ce seuil, les volailles pourraient souffrir des fluctuations de température).

poules ornementales padouanes
abbeveratoi-per-galline-quale-scegliere

Quelles sont les races de poules qui résistent au froid ?

Les poules ont tendance à résister au froid et se réchauffent réciproquement dans le poulailler, sauf en cas de températures très basses. Grâce à leurs plumes, ils sont capables de conserver la chaleur de leur corps en réchauffant l’air sous leurs plumes (ils ont un rythme cardiaque de 400 battements par minute, ce qui montre que leur métabolisme est très élevé pour bien supporter le climat rigoureux).

Les poules pondeuses peuvent rester en bonne santé à des températures comprises entre 5 et 30 degrés Celsius. Les exemplaires de grande taille, comme les Brahams et les Jersey Giants, résistent mieux au froid que les espèces naines.

Parmi les races de poules les plus résistantes au froid et qui peuvent dormir à l’extérieur, il y a les suivantes :

Chantecler;
Dominicain;
Plymouth Rock

Les poules au plumage très clair ou qui ne couvrent pas le cou et l’abdomen ne supportent généralement pas bien le froid.
Des températures plus basses ou plus élevées peuvent affecter la production d’œufs.

Avec l’expérience, vous serez capable de sélectionner les poulets qui sont à l’aise pour gambader en plein air, même dans la neige, et ceux qui ont besoin de rester au chaud.

Les poulets ont une température de 41/42 degrés Celsius : comme ils n’ont pas de glandes sudoripares, ils utilisent l’émission de vapeur par leur respiration pour réguler leur température.

Dans tous les cas, une poule qui a froid peut être reconnue au premier coup d’œil : elle a les plumes hérissées et se tient probablement debout avec une patte levée.

Cependant, il est dangereux de laisser des poules mouillées lorsque les températures sont basses, car elles pourraient se retrouver en hypothermie par grand froid.
Si vous voyez des poules froides au toucher, les yeux fermés ou grands ouverts et le corps raide, elles souffrent probablement des effets du grand froid. Si c’est le cas, emmenez-les à l’intérieur pour les envelopper dans une serviette chaude et laissez-les reposer dans une boîte chaude.
Les poulets tolèrent bien les basses températures, mais pas sur leurs pattes.

Vous pouvez appliquer une couche de bâche plastique ou de tapis de roseaux pour réduire l’exposition au froid et au gel.
En général, les poules peuvent vivre là où les humains vivent, mais le fait d’être exposées au froid et à l’humidité peut avoir des conséquences très graves, voire fatales, pour leur santé. C’est pourquoi il faut veiller à ce qu’ils ne se promènent pas dans l’humidité pendant les mois d’hiver, et si c’est le cas, il faut les sécher.
En outre, il faut rappeler qu’à cause du froid, les poules sont plus facilement attaquées par les parasites.

Conseils pour protéger votre poulailler de l’hiver

Réparez le poulailler s’il est endommagé ou s’il y a des courants d’air

Il est essentiel de vérifier le poulailler avant l’arrivée de l’hiver pour voir s’il n’y a pas de dégâts à réparer, afin qu’il offre un refuge confortable à nos petits amis à plumes.

Désinfectez et débarrassez le poulailler des parasites

Lorsque le temps le permet, désinfectez le poulailler avec des produits anti-parasitaires et nettoyez les murs et le sol, afin de réduire le risque de prolifération des germes et des bactéries lorsque les poules sont obligées de se cacher dans le poulailler pendant les mois d’hiver.

Une bonne pratique consiste à creuser des trous de sable dans le poulailler pour permettre aux animaux de se baigner dans un amalgame de cendre et de sable pour se débarrasser des parasites externes.

Assurer le renouvellement de l’air

Le poulailler doit bénéficier d’un renouvellement d’air suffisant, mais sans que cela n’entraîne de courants d’air. Le séjour forcé des poules pourrait entraîner une accumulation d’humidité provenant des fèces et des émanations d’ammoniac qui pourraient nuire à leur santé.

Répandez une couche de paille dans le poulailler

Malheureusement, le poulailler est un véritable collecteur de germes apportés par la boue et l’humidité : les poulets rassemblés dans une zone donnée finissent par muer toute l’herbe environnante et se retrouvent avec des pattes douloureuses à cause du froid.

Comme la boue s’accumule, les pieds des volailles deviennent rouges à cause du froid, ils sont douloureux et les animaux s’affaiblissent. Il est donc préférable de placer une couche de copeaux de bois ou de paille d’au moins 10 cm d’épaisseur pour limiter l’exposition des membres de la volaille à la boue et au froid. Vous pouvez également appliquer une couche de gravier pour empêcher les volailles de se traîner les pattes dans une boue pleine de bactéries.

Cependant, il est évident que cette forme de protection tend à se détériorer et doit être remplacée régulièrement, notamment avant l’arrivée de nouveaux animaux.

Assurez-vous que l’eaune soit pas glacée

Les poules sont des animaux qui boivent très fréquemment. En hiver, en raison des températures froides, l’eau qui se trouve dans les abreuvoirs des poules peut geler. Il est donc bon de vérifier et de remplacer l’eau. Une bonne solution consiste à placer les abreuvoirs dans des endroits fermés, loin de la porte du poulailler et des courants d’air.

Assurer une alimentation protéinée à vos poules

Pour aider vos poules à mieux supporter le froid, vous devez modifier leur alimentation : ajoutez du maïs, de l’avoine, du sorgho au mélange de grains, en broyant le tout avec l’aide d’un moulin à grains électrique. Un régime à base de protéines fournit un apport calorique énorme, ce qui augmente le taux de graisse corporelle des poules. Cela permet de maintenir une température corporelle constante, agissant comme un isolant contre le froid.
Pour distribuer la nourriture dans le poulailler, vous pouvez utiliser des mangeoires pour poules, qui permettent aux oiseaux d’accéder facilement à la nourriture.